La petite fille à la fenêtre de CHARLES EXBRAYAT

La guerre froide dura jusqu’au soir. Ce fut au cour du dîner que je capitulai. Je mangeai une garbure faite avec infiniment de savoir et ma reconnaissance l’emporta sur mon amour-propre.
– J’ai rarement dégusté une garbure de cette qualité …
On ne me répondit pas. J’ajoutai :
– J’en prendrai bien une seconde assiette …
On mit la main à la louche et on me servit sans piper mot.
Quand j’eus terminé, je m’appuyai au dossier de ma chaise et avouai :
– Adeline, vous êtes une sacrée cuisinière !
On eut un frémissement entre l’aile gauche du nez et la commissure correspondante des lèvres tandis qu’une étincelle s’allumait furtivement dans le regard. J’insistai :
– Même à « l’Hostellerie du Grand Saint-Antoine », je me demande si l’on pourrait me servir pareille merveille ?
On s’abandonna enfin dans un soupir qui vous nettoyait de toute hargne.

En guise d’avant goût :

— Il est amoureux, c’est à peu près la même chose… Et d’abord, de quelle façon es-tu au courant ?

— J’ai écouté.

— Où ?

— Derrière la porte de la chambre de Mado. Elle y discutait avec Pierre.

— Tu as vraiment de drôles d’habitudes ! Crois-tu qu’une gentille petite fille se conduirait de cette manière ?

Des larmes lui montèrent aux yeux tandis qu’elle me répliquait :

— Une gentille petite fille infirme serait peut-être aimée par ses parents, par sa sœur… Ils auraient pitié… mais moi ? À part toi et Pierre, qui s’occupe de moi ? Alors, je suis bien obligée d’agir comme je le peux pour comprendre ce qu’il se passe, pour essayer de protéger ceux que j’aime.

J’aurais été mieux inspiré de me taire.

Mon avis :

Une bonne lecture !

J’ai beaucoup aimé ce roman policier d’Exbrayat. Il m’a surprise car si Exbrayat est un habitué du policier humoristique, celui-ci est vraiment différent. Certes l’humour est là, mais, moins présent car ici en plus des meurtres, on aborde la maladie chez l’enfant. On peut en rire, mais c’est difficile. J’ai été happée tout en lenteur, seulement une fois dedans, je devais savoir le fin mot de l’histoire.

Une protagoniste originale !

Elizabeth est une jeune fille handicapée. Elle a pour seule distraction la fenêtre. Elle est repoussée par sa mère et sa sœur qui ne trouvent pas mieux que de la railler, ces pestes. Son père est passif voir absent. Le docteur Beauvoisin décide de réagir, il la connaît depuis l’enfance. Il l’adore et décide de l’adopter. D’une fenêtre à une autre, quelle différence ? Eh bien être choyée et aimée par un vieux docteur et sa veille gouvernante, Adeline, un peu bourrue.

Elizabeth est fine observatrice et intelligente. Quand le meurtre se produit, elle est la seule à ne pas croire à la culpabilité cent fois prouvée de ce gentil Pierre. Tout le petit village d’Albi est prêt à tomber sur le dos de Pierre. Ce jeune homme incapable de tuer une mouche, serait coupable d’un hold up qui aurait mal tourné avec deux morts. C’est seulement trop facile pour qu’on puisse y croire. Les apparences sont trompeuses comme on dit. Un peu à la Columbo, l’enquête porte plus sur le “comment” du hold up plus que sur le.s coupable.s ou le « pourquoi ».

Une plume efficace !

J’ai été ravie de retrouver la plume efficace d’Exbrayat légère, fluide, facile à lire. Seulement, il m’a manqué le peps habituel dans la description des personnages qui en quelques lignes les rend attachants voir attachiants. Je ne dis pas qu’il ne l’était pas, ne vous méprenez pas mais moins que d’habitude ;).

LA FIN !

Waouh! mais cette fin inattendue, un véritable turn over qui vous laisse sur le cul (pardonnez l’expression). Et pourtant, elle coule de source. L’auteur ne prend pas sa.on lectrice.eur en traître, tous les éléments étaient à notre disposition pour la deviner. Eh bien, tel ne fut pas mon cas, une suspicion peut-être mais loin de m’imaginer une telle fin.

EN RÉSUMÉ : UN BON LIVRE, EN MÊME TEMPS, EXBRAYAT EST UN PEU MA VALEURe SÛRe. S’IL M’A LÉGÈREMENT DÉÇUE SUR CERTAINS POINTS, IL M’A ÉGALEMENT IMPRESSIONNÉE. LA FIN EST JUSTE GÉNIALE, UN EXCELLENT TURN OVER.

Notation : 15/20

PS : J’ai été plus que ravie de faire cette LC (lecture commune) avec Lecture Enfant Parent.

3 commentaires sur « La petite fille à la fenêtre de CHARLES EXBRAYAT »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :